Super Café des terres Connecter


Super Café des terres ConnecterDescription Du Jeu

Super Café des terres Connecter, Super Café des terres Connecter jeux, Jeux de Super Café des terres Connecter en ligne, Jeux de Super Café des terres Connecter gratuits en ligne

Elle dort. Elle est toujours fatiguée. Oui, elle est toujours fatiguée. Est-elle dépressive ? Des hauts et des bas. Moi en tout cas, à la prochaine crise de maman, je vais habiter ailleurs. Bon, qui connaît une blague ? Personne ? Moi. Qu’est-ce qui est vert, petit, qui monte et qui descend ? Un petit pois dans un ascenseur. Pas drôle. De l’humour de vieux. Ça va aller ? Je vais bien même si maman ne va pas bien. Je ne le supporte plus. Ce bruit. lls vont baisser le son. Mais c’est l’anniversaire de Joyce. Quelle mère suis-je ? Je dois me lever. Tu t’amuses bien ? Oui. lnterdit de faire la fête sans s’éclater ! Et tu sais quoi encore ? Tu es magnifique. Magnifique. Magnifique. Mais tes amis ne dansent pas. Et ta mère va s’occuper de la situation. Vous tous… on danse. On danse. Vous là-bas, vite ! Et vous autres, au ralenti ! Devinez ce qui m’arrive ? Je suis un chien. Tout le monde va crier, OK ? Un, deux, trois… Ce fut une belle journée. La plus belle depuis longtemps. Prêts ? Au revoir, papa. Au revoir. Au revoir. Amuse-toi. Je m’en vais ! Je te quitte ! Ça va aller. Ça va s’arranger. Tu m’aimes ? Je pourrais pas vivre sans toi. ll n’y a pas de vie sans toi. Va doucement. ll faut que je m’habitue. Je t’ai tant parlé quand tu étais absent… C’est si étrange de te parler vraiment. J’ai besoin de temps, Nemo. Quand on a été séparés à ans, j’ai dit que je n’aimerais plus personne, jamais. Que je ne m’attacherais jamais. Que je ne m’installerais nulle part. Que je n’aurais rien à moi. J’avais décidé que je ferais semblant de vivre. Et voici ce que j’attendais depuis tout ce temps. Renoncer à toutes les vies possibles pour une seule… avec toi. Mais je n’y suis plus habituée, tu sais. A l’amour… je veux dire… J’ai peur de te perdre à nouveau. De devoir encore me passer de toi. Cela me terrifie. ll nous faut du temps. Mais je veux te revoir. Appelle-moi à ce numéro. Dans deux jours. Je te retrouverai au phare. Vous voulez savoir pourquoi j’ai perdu Anna ? Parce que deux mois plus tôt, un chômeur brésilien


Commentaires