Rapide Cassoulet


Rapide CassouletDescription Du Jeu

Rapide Cassoulet, Rapide Cassoulet jeux, Jeux de Rapide Cassoulet en ligne, Jeux de Rapide Cassoulet gratuits en ligne

Rapide Cassoulet Pisse avec nous. Ça coûte rien, allons. . . Place à notre commis !Tu te figuresqu’on est pas des hommes !Tu te trompes. On est des hommes. Tu vois pas ?Regarde comme il court,le Lorenzo. Attends, où cours-tu ?On est là, Lorenzo !On te rattrape. . . Tu y arrives, Lorenzo ?Asseyons-nous, reposons-nous. C’est l’endroitle plus frais de nos terres. Assieds-toi. Aujourd’huiil n’y a ni serviteurs ni maîtres. Tiens, lave-toi les yeux,rafraîchis-toi. Allez, saute !Remue-toi. Cours, Lorenzo. Mais qu’est-ce que tu fais ?Cours par là. Cours !Pourquoi ?Allez, cours de ce côté !Mais qu’est-ce que tu fais ?Frères. . . Pardon si je vous dérange. Qu’est-ce que tu veux ?Où est Lorenzo ?On te l’a déjà dit : on l’a envoyéà Palerme, pour affaires. Si tu insistes,tu auras la réponse que tu mérites !Va à la maison,et ne sors qu’avec notre permission. Et tiens-le-toi pour dit !Tu t’attristes de ma longue absenceet par tes larmesdouloureusement tu m’accuses. Sache que je peux plus revenir. Tes frères m’ont tuéet m’ont enterré là-bas. Ainsi ne m’attends plus !Frères, il y a longtempsque je ne sors pas. Puis-je me promeneravec notre servante ?Va, amuse-toi. Va, mais reviens vite. Sois gaie,c’est comme ça que tu nous plais. Je voudrais t’emmener tout entier,mais je ne peux pas. C’est du basilic de Salerne,c’est le plus beau. On mettra de l’eau de roseet de fleur d’oranger. Partons, compère Pietro,on a une longue route à faire. Quel chemin on a fait ensemble,compère !De marché en marché,pour un bout de pain !Je crois que nous sommesprès de chez vous,d’après votre description. Oui, Don Giovanni,je vous rendrai l’hospitalité. Merci, compère Pietro. Mais je n’ai pas une belle maisoncomme vous. Je n’ai qu’un endroit :pour moi, pour Gemmata et l’âne. Oui, mais vous avez une belle femme. J’ai une belle femmeet bien faite, mais. . . On s’arrangera, compère,on s’arrangera. Ma femme et moi, on a décidéqu’elle irait dormir chez Zita,une voisine à nous. Elle l’héberge volontiers. Et vous, vous venez dormirdans le petit lit avec moi. Qu’est-il arrivé ?Un malheur, mon Pietro !


Commentaires