Le Papa de la Coupe du cakeria


Le Papa de la Coupe du cakeriaDescription Du Jeu

Le Papa de la Coupe du cakeria, Le Papa de la Coupe du cakeria jeux, Jeux de Le Papa de la Coupe du cakeria en ligne, Jeux de Le Papa de la Coupe du cakeria gratuits en ligne

Et voilà que tu fais ça ? Veuxtu aller en prison ? Pourquoi faistu toujours ces choses ? Je vous en prie, veillez sur ma famille. Et veillez sur mon petit Louie. Qu’en distu ? Il est plutôt mignon, non ? Allez, Jimmy, plus vite ! Allez, allez ! Vasy, Pete ! Allez ! Allez ! Allez ! Vasy, dépassele ! Y atil quelqu’un làdessous ? Qui est là ? C’est tellement idiot. Depuis quand estu si intelligent ? Allez. Plus vite. Pourquoi ? Personne ne me pourchasse. Moi, je te pourchasse. Je ne peux pas faire ça. Pete. Je ne suis pas comme toi. Je ne suis rien. Laissemoi ne rien être. Qu’estce que tu racontes ? L’équipe de course ne voudra pas de moi. Pas la peine d’essayer. Tu y arriveras. Si tu peux en prendre, tu peux te rendre. Quoi ? Si tu peux en prendre, tu peux te rendre. Tu t’entraînes et tu t’investis en compétition bien plus fort que les autres gars. Et tu gagnes. Tu les laisses loin derrière. Ou bien tu continues comme tu le fais et tu finis à la rue. Tu peux y arriver. Lou. Tu dois simplement y croire. Je n’y crois pas. Moi, oui. Allez. Vasy ! Rital imbécile ! Allez, Louie ! Bon sang, ce garçon file comme l’éclair. On l’appelle la Tornade de Torrance. Zamperini court comme si ses pieds ne touchaient pas le sol. Vasy ! Continue ! Vasy, Louie ! Vasy, Louie ! Vasy ! Allez, allez, allez ! La Tornade de Torrance a clenché mètres en quatre minutes, , secondes. Zamperini est le coureur d’école secondaire le plus rapide de l’histoire des ÉtatsUnis. Mes amis, ce petit se rendra aux Jeux olympiques ! Pourquoi iraisje ? Tu ne gagneras pas. Je sais bien. Ça va. Dans quatre ans, aux prochains Jeux, je leur montrerai. Cette fois, c’est juste un essai pour moi. Tokyo. Tokyo. Tu es futé, petit. Prends soin de toi, d’accord ? N’oublie pas de t’amuser un peu. Salue les belles Allemandes pour moi. C’est sûr. Approche. Merci. Pete. Pour tout. Allez. Louie. Un moment de douleur vaut toute une vie de gloire. Ne l’oublie pas. Le train d’atterrissage est sorti. Bon, allonsy. On va toujours trop vite. km/h. On y est presque. On va encore trop vite.


Commentaires