La grand-mère de Cuisine 10


La grand-mère de Cuisine 10Description Du Jeu

La grand-mère de Cuisine 10, La grand-mère de Cuisine 10 jeux, Jeux de La grand-mère de Cuisine 10 en ligne, Jeux de La grand-mère de Cuisine 10 gratuits en ligne

La grand-mère de Cuisine 10 la marmite avec le repas de ce soir, ainsi, nous ne pouvons acheter de fleurs pour notre table, nos baisers sont des pétales, nos langues caressent la floraison. Qui ose nous dire que nous sommes pauvres et démunis ? Nous gardons des trésors que n’importe quel roi nous envierait. Viens, beau gosse, nos âmes ne peuvent être écrasées comme des chats traversant les rues trop tôt. Laisse les graines brûler toute la nuit. Nos verres à eau ébréchés sont pleins du vin de notre amour. Et les graines noires brûlées, du caviar Jeux Fantôme saint de mon cœur meulant ma mémoire, voûtant mon besoin, jette ta tête comme le dinka, secoue tes bras comme le massai une pute française flirtant, se léchant les lèvres devant des étrangers. J’ai attendu que ton ampoule s’allume pour moi, en attente d’échange d’amour bourrin, de l’affection calleuse claquant des “tape m’en cinq” capable et compétent, indifférent et solitaire. Fais tourner lentement ta splendeur pour que je respire ton haleine du matin. Mouille mon oreiller, ouvre tes paupières. Je suis une machine à écrire, libidineuse et égoïste et sage, un sonnet, un beatbox. Sers la ligne suivante dans tes métaphores salées et ton humeur de saumon fumé. Mouille-moi avec la prochaine ligne, le refrain retentissant des hommes cultivés amoureux. Maintenant, nous pensons comme nous baisons maintenant, nous pensons comme nous baisons maintenant, nous pensons comme nous baisons maintenant, nous pensons comme nous baisons maintenant, nous pensons comme nous baisons maintenant, nous pensons comme nous baisons maintenant, nous pensons maintenant, nous pensons comme nous baisons comme nous baisons maintenant, nous pensons comme nous baisons cette couille pourrait Jeux nous tuer maintenant, nous pensons comme nous baisons il pourrait y avoir un trou minuscule dans le préservatif, une fuite létale. Nous arrêtons de nous embrasser, de grands étrangers sombres suçant des moustaches, en mettant les lèvres, les langues, partout, nous revenons aux images, téléphones, jouets, aux amoureux récents,


Commentaires