La Détention Slacking Le temps


La Détention Slacking Le tempsDescription Du Jeu

La Détention Slacking Le temps, La Détention Slacking Le temps jeux, Jeux de La Détention Slacking Le temps en ligne, Jeux de La Détention Slacking Le temps gratuits en ligne

Allez, marche ! Eh ! rentre, viens. Tiens, la Schleue n’est pas encore couchée. Figure-toi que quand je rentre la gueule saoule, comme ça. Mon épouse m’attend toujours. ça fait vingt ans qu’elle m’attend ! Dis donc, j’ai faim la mère. C’est prêt ! Entrée madame. Oh mais, c’est pas une dame, c’est une putain. Une vraie pute du quai de la Fosse, cré ben diou ! Je veux m’en aller. Tiens, tu vois tu lui fais peur ! N’aie pas peur ma belle, va. Ah ! La Prussienne elle a l’air maussade comme ça, mais elle n’est pas méchante. Allez viens ! Allez, mange, va ! Tiens, un couvert. Tu veux du beurre ? Oh, mes bébés tiens tiens tiens Tiens, tiens toi ma fille. Tiens, voilà mon père Ah ben ! dis donc, il a l’air de se plaire ici ton clébard. Tiens, mes enfants ! tiens . Tiens, tiens toi le grand, tiens mon pépère ! tiens . Simone est rentrée ? Sa clé est là, à moins qu’elle n’ait pas fermé sa porte. Elle doit toujours être avec Brassac. Mais qu’est-ce que vous faites. Il faut que je m’en aille. Ne faites pas ça, il va croire que je vous ai fait partir. Mais non, puisque c’est moi qui veux m’en aller. Il me croira pas. Je ne veux pas d’avoir d’ennuis à cause de vous. il faut toujours qu’il ramène quelque chose à la maison, des chiens, des clochards, des ivrognes. Restez jusqu’à son retour. Ou alors, fallait pas venir. Barrons-nous Les petits salauds. Le voilà ! Ben ! dites donc, je viens de prendre deux petits merdeux qui ne sont même pas d’ici. Ils m’ont colleté un lièvre. Et c’était une femelle, elle venait d’avoir ses petits. Qu’est-ce que tu leur as fait ? Je les ai sermonnés. Comme le notaire ? Ah non, j’avais qu’un bâton. Ah ! heureusement, le notaire, il lui a tiré dessus avec du sel. Il est passé en correctionnelle. Bon, ben ! je voulais vous dire au revoir, et jeux Merci pour tout. C’est toi qui lui as dit de partir ! Non, c’est elle qui veut s’en aller. Tu veux t’en aller ? Pourquoi tu restes pas ici, deux ou trois jours. Ici, tu prendrais l’air, et puis ça te changerait du quai de la Fosse. Et Marcel? Qu’est-ce que t’as à foutre de ce voyou, hein !


Commentaires