Beau Chêne Rouge


Beau Chêne RougeDescription Du Jeu

Beau Chêne Rouge, Beau Chêne Rouge jeux, Jeux de Beau Chêne Rouge en ligne, Jeux de Beau Chêne Rouge gratuits en ligne

Je ferme la porte, comme ça jeux personne n’entrera. Reste ici. Monte au premier. S’il passe quelqu’un, je te préviendrai. Je te le dirai. Tu as raison. Un mendiant pourrait entrer. Je sors mon camion. Cache-toi à l’arrière. Non, je ne peux pas. Oui, bien sûr, je peux. Oui, monsieur. Ce sera difficile. Oui, dans ma maison. Combien tu me vends ? Qui est là ? Tu frappes à la mauvaise porte. Je ne peux rien pour toi. Personne ne peut rien. Je ne demande rien. Je veux juste m’asseoir et souffler un peu. Je ne peux plus courir. Entre, tu fais pitié à voir. Ça ne servira à rien. Ça grouille d’hommes qui te cherchent. Toute ma vie, j’ai fui jeux devant les flics, devant les gangsters, devant mon père. Regarde ! Les voilà ! Là, sur le pont. Je suis un homme mort. Nosseross m’a dit : “Vous avez tout jeux “mais vous êtes un homme mort.” Mary me l’a dit aussi. Elle me disait : “Tu me tues et tu te tues toi-même.” Que n’ai-je pas fait dans ma vie ! Elle m’aimait jeux Une si chic fille. Elle m’aimait. J’ai tout fait. J’allais atteindre les sommets ! Je l’avais là, dans ma main ! Le monopole de la lutte à Londres ! Les journalistes venaient. “Qu’en pensez-vous, M. Fabian ?” On m’interviewait ! Je suis passé tout près. Un simple accident et voilà. Tout s’est effondré. Harry Fabian. Cesse de fuir. Tu ferais mieux de monter, Anna. Je te cherchais partout. Il faut quitter Londres. J’ai l’argent. Cesse d’être bonne ! Peut-être est-ce ma faute. Je voulais t’aider. Aucune femme n’a aimé comme je t’ai aimé. Mais tu me tenais à l’écart de tout. Je ne pouvais pas suivre. Tu pouvais tout réussir. Tu étais intelligent et ambitieux. Tu travaillais plus que dix hommes. Mais tu gaspillais ton énergie. J’ai une idée ! Harry Fabian n’a pas dit son dernier mot. Je t’ai promis une vie large et sans soucis. Ce que je t’ai pris ne compte pas. Ma tête est mise à prix : livres ! Va sur le pont, Kristo me cherche. Dis-lui où je suis, tu auras livres. Il faut bien que quelqu’un les touche. Pour la première fois, j’ai un plan sans faille.


Commentaires